fbpx
Le domaine des Chevaliers de l’Astrée a pour vocation de préserver les insectes butineurs, en particulier les bourdons. Vous les avez déjà vus, ces gros insectes velus  souvent noirs avec des bandes transversales jaunes et/ ou blanches.

Pourquoi les bourdons ? Car ce sont des abeilles sociables qui se nourrissent de nectar et de pollen tout au long de leur vie.

Le bourdon : acteur de la pollinisation

Les bourdons ont un rôle important dans la biodiversité : plus résistant grâce à leur taille et leur force physique que les abeilles, ils peuvent voler malgré le vent et leur longue langue leur permet de butiner des fleurs inaccessibles à leur cousine telles que les pois et les haricots.

Savez-vous que c’est grâce à eux que vous obtenez une belle production de tomates, d’aubergines, de poivrons, sans parler qu’ils sont indispensables à la fructification des framboisiers, groseilliers et cassissiers.

En effet, leurs ailes battent plus de 200 fois par seconde et les vibrations de leurs larges corps font à leur tour vibrer les fleurs qui lâchent leur pollen. On appelle cela la pollinisation vibratile ou sonication.

 

Quels bourdons sur le sol français ?

 

Il existe 255 espèces de bourdons répertoriées dans le monde !

 

Sur le territoire français, nous avons 4 espèces présentes :

  • le bourdon terrestre : très poilu, noir avec une bande jaune sur le thorax et un ravissant derrière blanc,
  • le bourdon des prés : est noir également, mais avec une bande jaune orangée et l’extrémité de l’abdomen roux
  • le bourdon des pierres : noir sans bande avec son extrémité rousse
  • et enfin, le bourdon des champs au corps roux avec l’abdomen grisâtre

espèces de bourdons en France

Nos bourdons français sont plus grands que les abeilles, leur taille pouvant aller jusqu’à 2,8 cm contre 1,4cm pour les abeilles. Le plus grand des bourdons, le bourdon de Dahlbom d’Amérique du Sud  peut atteindre 4 centimètres de long !

 

 

Vie et reproduction du bourdon

 

Le bourdon n’est pas un animal solitaire, il vit en colonie. Une colonie peut être composée de 50 à 500 individus, ce qui est nettement moins que nos abeilles domestiques qui sont par dizaines de milliers.

Pourquoi conservons-nous des zones non tondues dans le domaine des chevaliers de l’astrée ?

Eh bien la majorité des bourdons établissent leur foyer à même le sol, voire sous terre.

Savez-vous que la majorité des bourdons disparaissent en automne ? Seules,  les femelles fécondées passent l’hiver avant de créer une nouvelle colonie le printemps suivant.

La reine une fois réveillée de son hibernation va chercher de la nourriture et un endroit pour faire son nid. Le sperme obtenu lors de l’accouplement est conservé dans ses ovaires prêt à fertiliser les futurs œufs.  Une fois satisfaite, elle pond alors ses œufs  qui ont la forme de toute petite saucisse et engrange de la nourriture pour elle et ses bébés.

La reine conserve au chaud en frissonnant ses œufs pendant environ 2 semaines avant l’éclosion. Cette dernière  donne des larves blanches, aveugles et sans pattes. Dès l’âge de 2 semaines, les larves tissent leur cocon pour se transformer en bourdon adultes.

La reine prend soin uniquement de sa première ponte. Ce seront les bourdons ouvriers qui par la suite nettoieront le nid et monteront la garde, trouveront la nourriture et s’occuperont des pontes suivantes. Le rôle de la reine devient uniquement la ponte des œufs jusqu’à la fin de l’été, période où elle meurt, âgée d’un peu plus d’un an.

Les larves de la fin de l’été vont être des mâles et de futures reines. Quel fait étonnant de découvrir que les mâles n’ont qu’un chromosome donc pas de père. Ce qui veut dire que pour avoir un fils, une reine n’a qu’à pondre un œuf non fertilisé !  Dès la sortie de leur cocon, mâles et femelles de cette dernière ponte quittent le nid. Les mâles d’autres nids viennent féconder les futures reines puis meurent. Certains mourront sans progéniture car il y a environ 7 mâles pour une reine.  Les femelles fécondées grossissent et cherchent alors un endroit pour hiberner.

 

 

Le saviez-vous ?

 

  • Le sucre du nectar fournit de l’énergie aux bourdons tandis que le pollen fournit les protéines.
  • Le bourdon a un métabolisme extrêmement rapide et doit manger pratiquement tout le temps. Imaginez, vous sortez de table le ventre plein et vous criez famine 40 minutes plus tard…
  • Les bourdons transportent en général  25 % de leur poids en pollen et nectar, certains vont jusqu’à 75 % !
  • Ils font du miel en mélangeant le pollen de leur salive et nourrissent leur reine de ce miel ainsi que les larves.
  • L’huile qui enduit le corps des bourdons permet de laisser des messages au suivant, l’odeur déposée sur les fleurs par leurs pattes est interprétée par « J’ai déjà butiné cette fleur », « le chemin du nid c’est par ici ! »
  • Ce sont des lèves tôt ! Non seulement ils apparaissent avant la fin de l’hiver car leur fourrure épaisse leur permet de résister au froid mais ils sont aussi moins tributaires des nuits froides printanières qui paralysent la plupart des autres insectes. Ils sont couverts d’une huile qui les rend imperméables.
  • Les bourdons mâles n’ont pas d’aiguillon, seules les femelles en possèdent.
  • Bien qu’équiper d’un dard sans crochet, elles peuvent piquer plusieurs fois à la différence de l’abeille.
  • Les bourdons femelles sont bien plus pacifiques que les abeilles et ne piquent pratiquement jamais.

 

Le domaine des chevaliers de l’astrée afin de remplir correctement son rôle a besoin de plantes qui permettent aux bourdons de se nourrir et nourrir leurs larves de février à octobre.

 

 

Merci pour votre lecture !

Source : Jardinez avec les insectes, https://www.livescience.com/57509-bumblebee-facts.html, https://www.mentalfloss.com/article/66549/15-buzzworthy-facts-about-bumblebees

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer