fbpx

Dire

« Je t’aime »

Et avec la lavande, tu aimeras la Nature qui t’as vu naître !

Comme chaque jour, il s’était rendu dans la vallée pour sa méditation rituelle.
Voilà une semaine qu’ils – Luc, Marion et lui-même – réécrivent le code de la chevalerie et qu’il était devenu le premier Chevalier de l’Astrée, avant de les adouber symboliquement et se lancer dans une vraie croisade pour la Nature.
Depuis ils n’avaient eu de cesse de rallier du monde à leur cause.
Et il y avait eu ces enfants.

Des gosses souriants, les yeux pleins de rêves et d’espoirs pour la planète, venus lui poser une grande question :

 

 

« Dis, comment on fait pour dire à la Nature qu’on l’aime ?
Le code dit qu’il faut aimer la Nature qui nous a vu naître mais cette Nature là, c’est notre Maman, non ? »

Il avait beaucoup aimé cette question.

Oui, la Nature ne s’arrêtait pas aux seuls végétaux. Spinoza lui-même expliquait que la Nature était la divinité de la Vie, s’étendant donc irrémédiablement à la Mère.
Comment pouvait-on dire à la Mère qui nous a vu naître qu’on l’aime ?

Il respira à plein poumons, les yeux clos et une vision se forma.

Des champs d’un bleu violacé s’étendaient à perte de vue…

« La lavande. « 

Il sursauta lorsque Marion prononça ces mots, il ne l’avait pas entendu arrivé.
Elle s’assit près de lui.

« Je l’ai vue aussi. La réponse c’est la lavande.
Elle est synonyme de tendresse dans le langage des fleurs mais aussi d’humilité et de chaleur humaine.
En plus, c’est une plante qui protège de beaucoup de choses et qui parfume délicatement tous les lieux.

– C’est un beau symbole mais il faudrait qu’on l’associe à quelque chose de durable, que l’on pourrait associer à une forme d’héritage, pour que ça ne soit pas juste un cadeau ponctuel.
Il ne faut pas que les gens aient envie d’offrir des fleurs, tu sais comme moi que l’industrie florale détruit la nature…

– Offrir non… mais planter ? »

Ils échangèrent un regard et tout lui parût bien plus clair.
Ils rejoignirent le domaine, s’armèrent de plan de leurs terres et définirent une offre attrayante.

« Voilà, il ne nous manque plus qu’à trouver un message de grande envergure qui fasse passer le mot !

– Je vais donner ça à Luc et on se chargera de trouver quelques dévoués qui feront circuler le mot à leurs proches ! »

Il lui remit l’affiche qu’ils venaient de créer.

Dessus on pouvait lire qu’en l’occasion de la fête des Mères, le domaine de l’Astrée se ferait le plaisir de :

– Planter une lavande en votre nom dans une forêt comestible,

– Vous faire parvenir un poème à déclamer à la Nature qui vous a vu naître,

– Un blason de Chevalier de l’Astrée personnalisé,

– Une invitation à partager les récoltes de la forêt comestible naissante,

– Participer au banquet et récolter les pommes de nos 100 pommiers, symbole de l’héritage durable de notre engagement commun envers la Nature,

– La possibilité de venir voir la forêt comestible quand vous le souhaitez.

 

 

 

 

 

 

 

Venez Découvrir le domaine des chevaliers de l’astrée !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer