Si vous souhaitez découvrir le début

C’était la première fois qu’elle quittait l’enceinte du château. Le roi l’avait toujours interdis de le faire et de nombreux gardes veillaient à ce que cette interdiction soit respectée. Le seul endroit où elle pouvait aller était les jardins et l’intérieur du château. Sortir si loin la terrifiait mais elle devait sauver les insectes coûte que coûte. Comment allait-elle si prendre ? Elle n’en avait pas la moindre idée mais elle allait trouver. Jade entreprit de commencer son périple à pieds puisqu’elle n’avait pas d’autres solutions. Elle s’engagea sur un petit chemin de terre et marcha durant de longues minutes sans voir aucun insecte, ni même personne d’ailleurs. Jade commença même à douter de l’existence de ces insectes soi-disant terrifiants.

Au bout d’une heure de marche, Jade était exténuée. L’amure qu’elle portait semblait pesait une tonne et n’était vraiment pas pratique pour se déplacer. Elle avait chaud mais ne pouvait pas lever son casque sous peine de révéler son secret. Elle s’assit sur un rocher pour réfléchir quand tout à coup, un chevalier l’interpella :

– « Alors on abandonne ? » Ricana-t-il.

– « Je… Je crois… Je crois que j’ai été mordu. » Argumenta Jade. « Un insecte aussi gros qu’une poule m’a attaqué. J’ai essayé de me défendre mais il m’a mordu et injecter son poison. Crois-moi, tu devrais rentrer chez toi, ces insectes sont vraiment dangereux.

– Je n’ai pas peur de ces bestioles. J’ai déjà combattu des créatures bien plus féroces qu’un simple insecte.

– Mais tu ne connais pas cette espèce. Elle possède des dents acérées et son poison est mortel. Je ne survivrais pas à cette morsure. Je n’aurais jamais dû accepter cette mission. Rentre chez toi pendant qu’il est encore temps. Inutile de risquer ta vie pour la princesse, elle n’en vaut pas la peine. J’ai tenté ma chance et je vais perdre la vie. Comment mes parents vont-ils réagir ? Je n’aurais pas dû me lancer là-dedans. Profite de la vie que tu as encore devant toi et rentre chez toi.

– Tu as sans doute raison. » Répondit le chevalier. « La princesse ne mérite pas ma mort. Je trouverais la femme de ma vie ailleurs. Allez Pégaze, on rentre ! ».

Le chevalier monta sur son cheval et partit à toutes allures.

– « Super ! C’était facile ! » Se dit Jade. « Plus que 4. ».

Pleine d’enthousiasme, Jade se redressa et se remit en route. Ses pieds la faisaient souffrir mais elle s’en moquait. Elle devait trouver les autres chevaliers pour les dissuader afin de sauver les insectes. Le soleil commençait à se coucher et il allait bientôt faire nuit. Où s’abriterait-elle ? Elle ne connaissait pas les environs et ne pouvait pas renter au château. Son père n’allait pas tarder à s’apercevoir de son absence, il fallait donc qu’elle aille le plus loin possible.

– « Peut-être que les insectes ne sortent que la nuit. » Se dit-elle tout bas.

Jade avait déjà entendu parler des insectes butineurs sauvages. Elle avait lu beaucoup d’ouvrages à leur sujet et savait pertinemment qu’ils étaient inoffensifs. Elle ne courrait donc aucun risque. D’ailleurs, elle avait plutôt hâte de les voir en vrai tant ils l’avaient fasciné lorsqu’elle n’était qu’une enfant.

Au lieu de suivre les chemins de terre, Jade se faufila au cœur d’une forêt. Les arbres étaient immenses et d’agréables odeurs venaient lui titiller les narines. Si elle ne s’était jamais fait passer pour un chevalier, elle n’aurait pas connu ces senteurs. Au château, plus rien ne la retenait. Son père était devenu froid et distant depuis la mort tragique de son épouse. Soit il ignorait Jade, soit il l’a criait pour tout et n’importe quoi. Jade ne voulait plus de cette vie-là. Elle rêvait de nature, de liberté mais par-dessus tout, elle rêvait de rencontrer un homme doux et gentil, loin de tous ces chevaliers en armure qui n’en avaient rien à faire d’elle.

À une centaine de mètres devant elle, Jade aperçut une petite cabane de bois abandonnée.

– « Ce sera parfait pour cette nuit. » Se dit-elle.

Elle s’y précipita mais fut stoppée dans son élan. Un cheval était attaché derrière la maisonnette. Un chevalier se trouvait donc à l’intérieur. Comment allait-elle s’en débarrasser ? Jade, sous ses airs de jeune fille modèle, était très habile de ses mains. Ainsi, avec quelques racines, elle confectionna une corde suffisamment solide pour qu’elle ne casse pas. Elle avait également lu ça dans l’un des livres présents dans la bibliothèque du château.

À tâtons, Jade se glissa à l’intérieur de la maison. Le chevalier était assoupi à même le sol. Sans faire de bruit, elle lui vola son épée, son armure et ses bottes. De cette manière, le chevalier serait totalement démunit et devrait rentrer chez lui. Ensuite, elle sortit de la petite cabane, referma la porte et bloqua l’entrée à l’aide de la corde qu’elle avait fabriqué juste avant. Comme ça, le chevalier ne pourra même plus sortir. Deux chevaliers étaient hors course, il ne lui en restait plus que trois à neutraliser.

Jade jeta les affaires du chevalier dans un buisson puis détacha le cheval, grimpa dessus et s’en alla. Elle galopa droit devant tout en s’enfonçant encore plus loin dans la forêt. Il faisait sombre et des tas de bruits étranges l’entouraient. Complètement perdue, Jade décida de descendre du cheval et de se reposer un peu. Mis à part deux chevaliers, elle n’avait vu aucun insecte butineur. Peut-être que son père voulait simplement se débarrasser d’elle et avait inventé cette histoire d’insectes ? Les paupières de Jade commencèrent à s’alourdir. Il fallait qu’elle dorme. Autour d’elle, il n’y avait rien pour s’abriter alors elle retira son armure et  s’allongea sur un lit de verdure lorsqu’une voix la tira de son demi-sommeil.

– « Jade ! Jade ! » Chuchotait la voix.

– «  Jade, suis-nous. » Renchérit une seconde voix.

Effrayée, Jade se redressa et inspecta les alentours. Personne.

– « Jade, nous savons que c’est toi. Nous sommes venus pour toi. »

La jeune fille crut devenir folle. Il n’y avait personne et pourtant quelqu’un l’appelait. Tout à coup, un bourdonnement la fit sursauter, si bien qu’elle se retourna et vit, derrière elle, un groupe d’insectes butineurs sauvages similaires à ceux qu’elle avait vu dans ses livres.

– « Jade, nous t’avons enfin trouvé. Nous t’avons longtemps recherché. Bientôt il sera trop tard. »

Jade se frotta les yeux vigoureusement, pensant être en train de rêver.

– « Vous… Vous parlez ? Les animaux ne parlent pas.

– Nous sommes différents. Ta mère nous a donné ce don pour nous aider à te retrouver.

– Ma mère ? Mais, ma mère est morte ?

– Pas du tout. Suis-nous, notre roi va tout t’expliquer. »

Jade n’en croyait pas ses yeux. Elle était perdue au cœur d’une forêt et était en train de parler à des insectes qui lui annonçaient que sa mère était encore en vie. Se pouvait-il que ce soit réel ? Hésitante, Jade décida de suivre le petit nuage d’insectes qui la conduisirent jusqu’à l’entrée d’une grotte.

– « Entre. Notre roi t’attend. »

Jade s’exécuta et pénétra à l’intérieur de la grotte.  Cette dernière était remplit d’insectes virevoltant dans tous les sens. Comme elle s’en doutait, ces insectes butineurs sauvages étaient totalement inoffensifs. Arrivée au bout d’un long couloir, Jade se retrouva dans une vaste pièce aménagée. Au centre, un trône était posé sur le sol et le jeune homme assit dessus attira son attention.

– « Approche-toi Jade. » Lui dit-il.

Ce qu’elle fit. Étrangement, le jeune homme qui lui faisait face était d’une beauté remarquable.

– « Comment t’appelles-tu ? » Demanda Jade, curieuse.

– Mon nom est Lapiz, roi des insectes. Je suis ravi de te rencontrer enfin.

– Qu’est-ce que c’est que ces histoires ? Comment peux-tu être le roi des insectes ? Ce n’est pas possible ! Et comment connais-tu ma mère ?

– Assis-toi je vais tout te raconter. Comme mes amis ont pu te le dire, ta mère n’est pas morte et tu pourras la voir très prochainement. J’ai rencontré ta mère il y a quelques années lorsque le roi l’a obligé à quitter le château.

– Mais de quoi parles-tu ? Ma mère est morte quand j’avais tout juste 8 ans.

– C’est ce que ton père t’a raconté, rien de plus. Il t’a manqué durant toutes ces années. En réalité, ta mère avait découvert ce qu’il avait l’intention de te faire le jour de tes 17 ans. Ton père, le roi, n’est pas l’homme que tu crois qu’il est. Il y a longtemps, il a réalisé un pacte avec un abject sorcier pour avoir des terres prospères et des richesses à n’en plus compter. La contrepartie était de te sacrifier le jour de tes 17 ans. Ta mère l’a découvert un jour, par hasard et ton père l’a exilé à l’autre bout du pays avec l’interdiction de revenir au royaume et de te voir. »

Le jeune roi des insectes fit une pause dans son récit. Jade, l’écoutait avec la plus grande attention.

– « Un jour, au détour d’un de mes innombrables voyages, j’ai croisé la route de ta mère. Nous avons longtemps discuté et elle m’a beaucoup parlé de toi. Comme elle m’avait aidé à survivre, moi et mes insectes, j’ai décidé de l’aider à mon tour à te retrouver pour te sortir des griffes de ton père. Ta mère a toujours eu un don, celui de pouvoir faire parler les animaux. Ton père ne l’a jamais su, bien évidemment. Elle a donné le don de la parole à mes insectes et les a nourris et soignés durant toutes ces années. Je lui suis redevable pour tout cela et nous avons donc décidé de venir ici, dans ce royaume après des années de recherche. Nous nous sommes cachés ici, ta mère et moi. Mes insectes ont parcouru le pays tout entier pour te retrouver et te voilà enfin ici, face à moi.

– Pourquoi devrais-je te croire ? » Demanda Jade assez méfiante.

– « Parce que ta mère va revenir d’une minute à l’autre. J’ai envoyé deux de mes insectes pour l’en avertir. Ne voudrais-tu pas la revoir ? »

Jade ne sut que répondre. Oui elle voulait revoir sa mère mais si tout cela n’était pas vrai ?

– « Tu peux rester ici avec nous autant que tu veux. Ta mère sera heureuse de te revoir.

– Mon père va se rendre compte que je ne suis plus au château et il me fera rechercher par tous ses gardes.

– Mes insectes vont s’en occuper. Ne t’inquiète pas. Avec nous, tu ne risques plus rien. Ton père ne te retrouvera jamais. Je suppose que tu dois avoir faim ? Viens avec moi je vais te préparer quelque chose. »

Jade suivit Lapiz dans une autre pièce et s’assit sur une chaise en bois. Le jeune roi lui prépara une assiette qu’elle dévora en quelques secondes.

– « Maître ! Maître ! C’est terrible ! »

Un insecte venait d’entrer dans la pièce.

– « Que se passe-t-il ? » Demanda le jeune roi.

– « Madame Catherine ! C’est madame Catherine. Un chevalier l’a trouvé et l’a conduite au roi.

– Ma mère a été enlevée ? » Demanda à son tour Jade.

– « Ne t’en fais pas. Dès le lever du jour, nous infiltrerons le château et nous délivrerons ta mère. Je t’en fais la promesse. » Reprit le roi Lapiz. « En attendant, va te reposer un peu, tu en as grand besoin.

– Mais comment veux-tu que je dorme ? Je n’y arriverais pas.

– Tiens, bois-ça, ça te détendras un peu. » Répondit Lapiz en lui tendant une tasse fumante.

Aussitôt la boisson ingurgitée, Jade fut prise de tournis et s’allongea. Elle s’endormit très vite. Le roi des insectes avait glissé un calmant à l’intérieur pour qu’elle s’endorme. Partir au château en compagnie de Jade aurait été trop dangereux pour elle. Il avait donc décidé de l’endormir durant quelques heures afin d’aller chercher Catherine avec ses insectes. Lapiz se mit donc en route pour le château avec la ferme intention de revenir avec Catherine. Elle était sortie chercher de la nourriture et il se sentait coupable.

Au bout de près de deux heures de marche, Lapiz arriva aux abords du château. Il envoya plusieurs insectes butineurs sauvages en reconnaissance. Tout le monde dormait à l’intérieur et Catherine était enfermée au cachot. Avec l’aide de ses insectes, il put la prévenir de sa présence et de ses intentions. Pour parvenir à entrer dans le château, Lapiz avait de nouveau besoin de ses insectes. En effet, le dard de ses animaux avait des propriétés soporifiques. Ainsi, il envoya une horde d’insectes butineurs sauvages à l’intérieur du château. Les insectes n’avaient qu’une seule consigne : piquer tout le monde pour les plonger dans un profond sommeil de plusieurs jours. Cela permettrait à Lapiz d’entrer et de délivrer Catherine.

Une fois la mère de Jade sortie du cachot, Lapiz décida d’y enfermer le roi Gomar. Ensuite, Lapiz, Catherine et les insectes repartirent à la grotte où Jade venait de se réveiller et semblait paniquée.

-«  Lapiz, j’ai cru que tu m’avais abandonnée.

– Je ne pouvais pas te faire retourner au château, c’était trop dangereux et ta mère m’en aurait voulu. Je… » Lapiz ne put finir sa phrase.

Jade ne l’écoutait plus. Elle venait de sauter dans les bras de sa mère qu’elle n’avait pas revue depuis 8 ans.

– « Maman, tu m’as tellement manqué.

– Toi aussi ma chérie. Je suis vraiment désolée pour tout.

– Papa m’a dit que tu étais morte maos Lapiz m’a tout raconté.

– Il va falloir partir Jade. Lorsque ton père se réveillera, il se lancera à nos trousses. Le jour de tes 17 ans approche et s’il ne respecte pas sa part du marché, le sorcier viendra le tuer. Il va tout faire pour te retrouver.

– Jade. » Intervint Lapiz. « Reste avec nous. On te conduira loin d’ici, dans un endroit où tu seras en sécurité.

– Rassure-toi Lapiz, je n’ai plus l’intention de m’en aller.

Catherine, Lapiz, Jade et les insectes quittèrent rapidement le royaume et élurent domicile sur une petite île très éloignée. Un an plus tard, Jade épousa Lapiz et devint, la reine des insectes butineurs sauvages. Quelques mois plus tard, Catherine décéda des suites d’une maladie mais elle partit en paix, heureuse d’avoir retrouvé sa fille et d’avoir assisté à son mariage. Le roi Gomar, quant à lui chercha sa fille avec acharnement, tous les jours pendant presqu’un an. Jusqu’au jour où le sorcier vint réclamer sa part. Sans Jade, il prit la vie du roi Gomar. Lapiz, Jade et les insectes n’eurent plus aucune raison de se cacher et purent enfin vivre leur amour au grand jour. Jade avait réussi à sauver les insectes butineurs sauvages et à accomplir son rêve : celui d’épouser un homme doux et gentil, l’homme qu’elle avait choisi.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer