Plante des alchimistes, porte rosée, pied de lion, manteau de notre dame… On m’a donné bien des noms ! Il faut dire que, originaire d’Europe et d’Amérique du Nord, je me décline en plus de 300 espèces et que je pousse dans de nombreux milieux ; bois, pâturages humides, prés alpins, jardins… Et qu’on m’utilise pour mes vertus phytothérapiques depuis le Moyen Age !

 

De quoi j’ai l’air ?

 

Plante herbacée vivace, de la famille des Rosacées, je mesure entre 30 et 45 cm et forme une touffe vigoureuse avec de courtes tiges. Mes feuilles sont arrondies, aux rebords dentelés, et leur duvet retient longtemps la rosée du matin, qui forme de minuscules perles d’eau à leur surface… Les alchimistes utilisaient cette précieuse ‘eau céleste’ dans la fabrication de la pierre philosophale et m’ont donné le nom ‘Alchemilla’.

Mes fleurs sont quant à elles petites, en forme d’étoiles, d’un jaune tirant sur le vert. Elles forment un nuage au dessus de mon feuillage à partir du mois de juin et offrent un festin aux  insectes butineurs !

 

 

Une plante médicinale

 

Je fais partie des plantes médicinales inscrites à la pharmacopée française et mes propriétés sont scientifiquement reconnues.

On me consomme principalement par voie orale (infusion, décoction, extrait liquide) mais je peux également être utilisée par voie externe en compresse, en gargarisme pour l’hygiène buccale, ou même dans l’eau du bain.

Je soulage les diarrhées, les jambes lourdes, les hémorroïdes, et j’aide à la cicatrisation des plaies et ulcères cutanés.

Plante des femmes grâce à mon action progesterone-like (attention si vous utilisez un contraceptif oral !), je suis efficace en cas de règles douloureuses, symptômes de la préménopause, cycles irréguliers, saignements après l’accouchement… Au Moyen Age on m’utilisait même pour recréer la virginité des femmes ! (Bien sûr, pour ça je n’étais pas vraiment efficace…)

 

 

Et dans les assiettes ?

 

Vous pouvez consommer mes jeunes feuilles, crues, dans vos salades !

 

D’accord, mais… Et la recette de la pierre philosophale alors ?

 

Cela, mes chers dames et sirs chevaliers… C’est un secret que je garde depuis des siècles 😉

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer