fbpx

De plus en plus de personnes s’orientent vers des soins plus naturels et plus respectueux de l’environnement. Il trouve assez souvent réponse en s’intéressant à la naturopathie. Et pour cause, la naturopathie regroupe un ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à restaurer son homéostasie, qui est sa capacité à l’auto-guérison. Elle a pour rôle fondamental d’apprendre à vivre sainement en rétablissant un équilibre physique, psychique et spirituelle. Pour cela, la naturopathie dispose de nombreuses techniques de soin comme par exemple l’hydrothérapie, la réflexologie, la pneumologie et bien entendu la phytothérapie.

 

Il n’est pas anodin de noter que la phytothérapie est souvent la première technique que le naturopathe va proposer à son client. Ce choix s’explique par plusieurs raisons :

 

Tout d’abord, le naturopathe dispose d’un large choix de plantes médicinales. En effet, la nature nous offre généreusement bon nombre de plantes capable de traiter de petites maladies (comme les problèmes digestifs ou la toux) mais aussi d’atténuer certains symptômes de maladies bien plus graves comme les cancers. Nous sommes encore loin aujourd’hui d’avoir découvert tous les secrets et la puissance que renferment certaines plantes. Cette diversité permet également de pouvoir trouver le soin adapté à un profil spécifique car une même plante peut traiter plusieurs maladies mais le plus intéressant c’est que plusieurs plantes à prime abord différentes peuvent être capable de traiter un même symptôme. Le choix s’orientera donc vers le plus accessible.

L’usage des plantes pour soigner est une pratique ancestrale. Depuis toujours, l’homme a su se servir de la flore qui l’entoure à des fins thérapeutiques. Il a compris qu’en respectant son environnement, celui-ci le lui rend en lui permettant de profiter de ses bienfaits. Cet usage ancestral est très rassurant pour le naturopathe car ainsi il est sûr de ce qu’il propose puisque que nous disposons d’un recul sur l’utilisation de ces plantes sur diverses pathologies. Il peut ainsi ajuster et adapter le soin en fonction du profil des malades.

De plus, un des principaux avantages de la phytothérapie est dans le fait que les plantes ne sont pas invasives et beaucoup moins, voire pas du tout, toxiques pour l’homme. A condition de respecter les dosages, les modes d’administration ainsi que les précautions d’emploi, les plantes ne présentent quasiment pas de danger. Grace à ses connaissances, le naturopathe peut même proposer des synergies pour optimiser l’action des plantes ou pour augmenter son champ d’action.

Enfin, le naturopathe, en plus de proposer la plante la plus adapté, peut également proposer divers modes d’administration. La plante peut ainsi s’utiliser en infusion, en décoction, en jus, en teinture, en crème… C’est vraiment un produit que l’on peut utiliser pur dans l’idéal ou transformer pour en extraire les principes actifs souhaités. C’est pourquoi aujourd’hui cette technique de soin est si populaire. Elle s’adapte à toutes les bourses et à tous les profils.

 

Un dernier mot tout de même, la phytothérapie ne se résume pas seulement à l’usage des plantes pures. Le naturopathe, grâce aux progrès scientifiques, peut proposer à ses clients de la gemmothérapie (soin par les bourgeons), de l’hydrolathérapie (soin par les hydrolats) ainsi que, bien plus connue, l’aromathérapie (soin par les huiles essentielles).

 

Pour conclure, personne aujourd’hui ne peut nier que la nature a toujours été généreuse avec nous. Pour continuer toutefois à en profiter, il est de notre devoir de la préserver chaque jour. Les chercheurs découvrent chaque année de nouvelles espèces. Pour chaque découverte, c’est un espoir de plus de pouvoir peut être guérir une maladie encore incurable, d’où l’importance de respecter notre environnement.

camomille

LE PISSENLIT

 

Le pissenlit est une plante herbacée vivace qui pousse un peu partout, dans les champs, les prairies, les jardins, les bords de routes, ….

Ce sont les feuilles et les racines qui sont utilisées en phytothérapie.

 

Quelles sont ses propriétés générales ?

 

  • Antioxydant: : réduit les dommages (maladies cardiovasculaires, cancers, maladies dues au vieillissement) provoqués par les radicaux libres du corps
  • Antiscorbutique : riche en vitamine C
  • Cholagogues : pour aider la vésicule biliaire à éliminer.
  • Cholérétiques : pour stimuler le foie.
  • Dépuratif : nettoie le sang
  • Digestif : soulage les problèmes de digestion
  • Diurétique : active l’élimination de l’urine
  • Laxatif : aide à évacuer les selles
  • Stimulant des secrétions du foie du pancréas et de l’intestin
  • Tonique : stimule l’appareil digestif et l’ensemble de l’organisme

 

 

Que peut-on soigner avec le pissenlit ?

 

  • Dérèglements digestifs et intestinaux : Constipation, ballonnement, Manque d’appétit, ulcère

 

  • Affections cutanées : eczéma, dartres, verrues plantaires

 

  • Améliore les fonctions hépatiques, biliaire et urinaire et contribue à prévenir les calculs rénaux, jaunisse

 

  • Rétention d’eau et œdèmes

 

  • Inflammations

 

  • Prévient le vieillissement de la peau.

 

  • Diabète

 

  • Douleurs articulaires

 

  • Prévient la prolifération des cellules cancéreuses

 

 

 

Quelles sont les contre-indications ?

 

A éviter si vous êtes une personne au tempérament frileux

Ne pas en faire usage en cas d’hypotension et en cas d’allergies aux plantes de la famille des astéracées

 

 

Quels sont les précautions d’emploi ?

 

Évitez toute usage du pissenlit si vous souffrez de calculs biliaires ou d’obstruction des conduits biliaires. Demandez alors l’avis de votre médecin.

A éviter également en cas de sécheresse de la peau et des muqueuses.

 

 

A-t-on connaissance d’effets secondaires ?

 

Le pissenlit peut parfois causer des brulures d’estomac, nausées ou inflammation des voies biliaires.

LA CARDAMINE DES PRES

 

La cardamine des prés est une plante herbacée vivace. Elle est également nommée « cresson des près » ou « cresson sauvage ».

Elle peut atteindre 30 à 40 cm de hauteur en moyenne et pousse en formant des colonies dans les prés et les prairies humides.

Sa floraison, de mars à mai, nous égaie grâce à de jolies fleurs couleurs lilas, roses ou blanches.

Les remèdes, à base de cardamine des près, sont réalisés à partir des feuilles de celle-ci.

 

Quelles sont ses propriétés générales ?

 

  • Antiscorbutique: riche en vitamine C
  • Antispasmodique: limite et soulage les troubles digestifs
  • Expectorante: dégage les voies respiratoires
  • Stomachique: active la digestion, salutaire à l’estomac
  • Tonique: stimule l’appareil digestif et l’ensemble de l’organisme

 

 

Que peut-on soigner avec la cardamine des prés ?

 

  • Pathologies respiratoires et de la sphère ORL: Bronchite, toux, trachéite

 

  • Troubles neurologiques: hystérie, épilepsie, convulsions

 

  • Pathologies ostéoarticulaires: Goutte, Douleurs rhumatismales

 

  • Maladies de peau chroniques

 

  • Œdèmes

 

  • Anémie : vitamine C et fer

 

  • Convalescence

 

  • Engorgements des viscères

 

  • Scarlatine

 

 

 

 

 

Quels sont les précautions d’emploi ?

 

Attention, si vous utilisez de l’huile essentielle de cardamine des prés car elle est irritante.

 

 

Il n’y a aucune contre-indication médicinale ni d’effets secondaires connus concernant l’usage de cette plante.

LA PAQUERETTE

 

La pâquerette est une plante basse herbacée vivace de la famille des astéracées qui pousse dans les prairies, les bords de chemin, les pelouses, les friches…

Elle atteint en général 2 à 15 cm de hauteur.

La plante entière, fleurs, feuilles et racines sont utilisées en phytothérapie.

 

 

Quelles sont ses propriétés générales ?

 

  • Antibactérienne : empêche le développement des bactéries
  • Anti-hématome
  • Anti-inflammatoire: réduit l’inflammation
  • Antiseptique : empêche le développement des microbes
  • Apaisante
  • Astringente: resserre les pores de la peau ou des muqueuses
  • Cicatrisante : favorise la cicatrisation des plaies cutanées
  • Dépurative douce: nettoie le sang
  • Diurétique: active l’élimination de l’urine
  • Émolliente: qui relâche (adoucit) les pores de la peau et des muqueuses
  • Raffermissante: rend la peau plus ferme
  • Stimulante de la micro circulation
  • Tonique: stimule l’ensemble de l’organisme

 

 

Que peut-on soigner avec la pâquerette ?

 

  • Affections cutanées: acné, rosacée, eczéma, psoriasis, raffermir la peau, assouplir les cicatrices, contusions, coup de soleil, piqûre d’insecte

 

  • Affections buccales : irritation de la bouche, des gencives, aphtes

 

  • Pathologies respiratoires : Rhumes, bronchites et autres états inflammatoires des voies respiratoires

 

  • Pathologies ostéoarticulaires: Problèmes de rhumatisme, goutte, rétention d’eau, douleurs d’arthrose, d’arthrite, traumatismes, blessures, torticolis, lumbago, courbatures douloureuses, entorses

 

  • Dérèglements digestifs et intestinaux: Constipation, ‘hyperacidité gastrique, ulcères

 

  • Coups, plaies, ecchymoses, bleus

 

  • Œdèmes persistants

 

  • Hypertension artérielle

 

  • Lithiase, calculs rénaux

 

 

 

Quels sont les précautions d’emploi ?

 

Il vaut mieux l’éviter durant la grossesse et l’allaitement et avant l’âge de 7 ans.

Ne pas en user également si vous êtes allergique aux astéracées.

 

De plus, la pâquerette peut s’avérer légèrement irritante chez certaines personnes.

 

Il n’y a aucune contre-indication médicinale ni d’effets secondaires connus concernant l’usage de cette plante.

L’OSEILLE SAUVAGE

L’oseille sauvage est une plante herbacée vivace de la famille des Polygonacées.

Elle pousse plutôt dans les prairies et les clairières forestières. Elle peut atteindre 30 à 90 cm.

Sa floraison se déroule de mai à juillet. En phytothérapie, ce sont ses feuilles qui sont utilisées.

 

 

Quelles sont ses propriétés générales ?

 

  • Antioxydante: réduit les dommages (maladies cardiovasculaires, cancers, maladies dues au vieillissement) provoqués par les radicaux libres du corps
  • Apéritive: ouvre l’appétit
  • Cicatrisante : favorise la cicatrisation des plaies cutanées
  • Dépurative : nettoie le sang
  • Digestive: soulage les problèmes de digestion
  • Diurétique: active l’élimination de l’urine
  • Fébrifuge: qui diminue la fièvre
  • Laxative: aide à évacuer les selles
  • Rafraichissante : calme la soif et abaisse la température du corps
  • Tonique: stimule l’appareil digestif et l’ensemble de l’organisme
  • Vermifuge: élimine les vers intestinaux

 

 

Que peut-on soigner avec l’oseille sauvage ?

 

  • Dérèglements digestifs et intestinaux: diarrhées, dysenteries, maux de ventre, coliques, perte d’appétit

 

  • Maladies de peau: dartres, acné, assainit les peaux grasses, revitalise les cheveux ternes

 

  • Maladies cardio-vasculaires, certains cancers

 

  • Détériorations de la vue

 

  • Hémorroïde

 

  • Ulcération de la bouche

 

  • Fièvre

 

  • Abcès

 

 

Quelles sont les contre-indications ?

Il est conseillé de ne pas utiliser cette plante si vous souffrez de :

Rhumatisme, goutte, arthrite, maladies des reins et de la vessie, hyperacidité gastrique, d’ulcères

 

 

Quels sont les précautions d’emploi ?

Son usage doit être fait de manière modérer l’oseille sauvage contient de l’acide oxalique qui peut irriter la voie œsophagique et créer des cristaux d’oxalate.

Son usage est également déconseillé chez la femme enceinte.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer