fbpx

De nos jours, les problèmes environnementaux deviennent de plus en plus récurrents. Ceci est dû à la destruction de l’environnement à travers le réchauffement climatique, la déforestation et l’épuisement des ressources. Protéger l’environnement devient alors la seule solution pour préserver la survie et l’avenir de l’humanité.

Pour y arriver, chaque être vivant doit diminuer son empreinte écologique et participer à diverses actions environnementales. Découvrez dans cet article, quelques astuces vous permettant de préserver la nature. 

Adopter un comportement responsable

La protection de la nature est un long processus qui commence par soi-même. Ainsi, chacun de nos faits et comportements compte pour la préservation de la planète. Nous devons avoir à l’idée que nos agissements ont de sérieuses conséquences sur l’environnement. De ce fait, il est important d’avoir une certaine conduite, peu importe notre emplacement.

Évitez de jeter vos papiers, vos bouteilles d’eau, vos emballages de sandwich ou vos canettes n’importe où lors de vos promenades dans la rue ou à la campagne. Lorsqu’il n’y a pas de poubelle sur les lieux, gardez vos ordures sur vous jusqu’à en trouver une poubelle. Cela serait catastrophique si chacun de nous jette ses ordures sur le sol et que celles-ci s’accumulent.

Il est donc primordial de jeter les ordures dans les poubelles prévues pour cela. De nombreuses autres conduites très bénéfiques pour la nature doivent être également tenues.

Réduire la consommation d’eau

Pour économiser de l’eau, il faut d’abord vérifier si vos canalisations et robinets ne fuitent pas. En cas de fuite, vous pouvez gaspiller jusqu’à 120 litres par jour. Pour cela, veillez toujours à fermer le robinet lorsque vous nettoyez les mains, vous vous rasez ou lorsque vous brossez les dents. Il faut également éviter de laisser l’eau couler lorsque vous faites la vaisselle.

Prenez plutôt des douches (5 minutes) à la place des bains. Lorsque votre douche dure plus de 20 minutes, évitez de rester longtemps sous le jet d’eau chaude. En outre, il existe certains équipements que vous pouvez installer pour économiser quotidiennement de l’eau. Il s’agit des limiteurs de débit et de pression, des joints performants, des systèmes d’économie de chasse d’eau, etc.

Aussi, vous pouvez rénover ou installer une citerne et un circuit d’eau de pluie pour récolter et utiliser l’eau de pluie. Cette citerne vous permettra de vous alimenter en eau pluviale les toilettes, le lave-linge, etc.

Revoir sa consommation énergétique

Pour réduire votre consommation en énergie, voici quelques gestes simples à adopter :

  • Éteindre la chaudière lorsque vous êtes en été ou en cas d’absence prolongée ;
  • Maintenir une température de 19 à 20 °C ;
  • Régler correctement les vannes thermostatiques ;
  • Régler la température à 16 °C lorsqu’il fait nuit et en cas d’absence ;
  • Dégivrer régulièrement les réfrigérateurs et congélateurs que vous utilisez ;
  • Ne pas utiliser le lave-vaisselle pour un seul couvert ;
  • Laver le linge avec une température basse ;
  • Éviter l’utilisation de la machine à laver pour un seul vêtement ;
  • Faire le choix des programmes « éco » des lave-linges et lave-vaisselles ;
  • S’abstenir d’utiliser le séchoir électrique ;
  • Avoir l’habitude d’éteindre chaque soir vos multiprises et éviter le mode veille ;
  • Couvrir les casseroles ;
  • Faire un nettoyage des éclairages ;
  • Ne pas laisser les lumières allumées lorsqu’il n’y a personne dans la pièce ;
  • Opter pour l’électricité verte ;
  • etc.

Prendre soin de la flore

Sauver la nature équivaut également à sauver la flore. Concernant les plantes, l’utilisation des pesticides est considérée comme toxique pour l’environnement. Toutefois, vous pouvez utiliser un pollinisateur comme l’insecte butineur pour équilibrer l’écosystème. En effet, l’insecte butineur participe au maintien de la diversité biologique.

Ainsi, l’absence des pollinisateurs peut avoir un impact négatif sur les rendements agricoles et sur les milieux naturels. Notons, pour finir, qu’en cas d’absence totale des pollinisateurs, la production mondiale ne serait pas en mesure de satisfaire les besoins actuels.

Avoir un esprit de recyclage de manière générale

En dehors du recyclage et du tri des ordures qui sont des comportements basiques à adopter pour la préservation de l’environnement, vous devez faire le recyclage de manière générale. Il faut voir dans quelle mesure les objets en fin de vie peuvent être recyclés. C’est également une autre façon de protéger la nature.

Certains objets comme les canettes, cartons, eau de pluie, etc. peuvent servir à autre chose. Cela vous évite de faire des gaspillages. Les objets en plastique ne font pas partie des objets à recycler. Ils sont très polluants et doivent être bannis. Vous devez savoir comment faire le tri de vos déchets ménagers.

Cela vous permettra de faire la différence entre la poubelle jaune, la poubelle bleue, la poubelle verte et réaliser du compost. Par ailleurs, vous pouvez également recycler les vieux savons, les boites en carton, les collants, ou encore les cagettes. Pour un meilleur recyclage de vos objets du quotidien, vous pouvez :

  • Réutiliser les bocaux en verre à la place des Tupperwares pour conserver de la nourriture ;
  • Garder vos vieux t-shirts pour les utiliser comme chiffon pour faire le ménage ;
  • Utiliser les boites de conserve comme pots de fleurs.
  • Éviter de jeter l’eau de cuisson de vos légumes et réutilisez-la pour cuire des pâtes ou du riz.

En agissant de la sorte, en plus de protéger la nature, vous ferez également des économies !

Réduire l’émission de gaz carbonique

Diminuer l’émission de gaz carbonique dans l’atmosphère est très important si vous voulez protéger la nature. Ce sont ces gaz qui sont à l’origine de l’effet de serre et du dérèglement climatique. En effet, quand on parle de l’émission des gaz, ce sont les entreprises qui sont généralement les premiers acteurs. Elles émettent plus de gaz carbonique.

Cependant, chaque personne peut à son niveau apporter sa contribution afin de ne pas augmenter l’effet de serre. Par ailleurs, si vous voulez préserver la nature, vous devez également recourir à d’autres modes de transport.

Opter pour le vélo

Le vélo est un moyen de transport très économique. D’abord, il ne fait pas de bruit et jouit d’une faible consommation en énergie fossile. Ensuite, son utilisation n’est pas dangereuse pour les tiers avec une vitesse moyenne équivalente à celle de la voiture en milieu urbain. Enfin, il est bénéfique pour la santé.

Partager un véhicule

Ce n’est pas toutes les fois que l’on a besoin de sa voiture. Pour cela, vous pouvez opter pour le partage de véhicule avec un autre. Le covoiturage est une alternative pour se déplacer tout en réduisant les gaz carboniques. Pratique et moins compliquée, cette méthode est efficace et conviviale.

Miser sur les transports en commun

Si vous êtes en ville, les transports en commun sont aussi un moyen efficace pour vous faire déplacer. Plus rapides que la voiture, ils polluent moins et vous épargnent des stress des embouteillages lorsque vous recherchez une place de parking. En utilisant votre voiture, vous consommez 10 fois plus d’énergie qu’un passager de métro.

Privilégier le train pour les longues distances     

Pour vos longues distances, vous devez privilégier les trains au détriment des avions. En effet, la consommation en énergie de l’avion est six fois plus élevée que celle du train pour un même trajet. À titre illustratif, pour un aller-retour Paris-Zurich, l’avion émet 300 kg de C02 par personne contrairement à 48 kg pour le train. Or, la majorité des voyages sur les longues distances est effectuée par avion.

Privilégier la marche à pied

La majorité des déplacements en voiture qui se font en ville sont inférieurs à trois kilomètres. Cependant, ces petits trajets entrainent une forte consommation de carburant et par conséquent une importante émission de gaz carbonique. Les petits trajets en voiture sont non seulement chers, mais polluants. Pour y remédier, il vaut mieux éviter les déplacements motorisés et préférer la marche.

Revoir son alimentation

Se nourrir est une nécessité. Mais tout ce que nous prenons ne fait pas du bien à l’environnement. Ainsi, nous devons revoir notre alimentation en adoptant quelques aptitudes.

Privilégier les aliments de saison

Pour votre consommation, il est important de choisir les fruits et légumes de saison. Ces fruits de saison n’ont pas été cultivés sous terre chauffée. En adoptant ce choix, vous contribuez à réduire l’énergie utilisée pour la production de ces aliments. Ainsi, vous participez à la réduction de l’impact de l’agriculture sur le climat.

Opter pour des aliments issus de l’agriculture écologique

Il est question ici de faire le choix des aliments qui sont certifiés avec un label agriculture biologique. En faisant ce choix, l’utilisation de l’agriculture biologique sera augmentée. Cela permet la diminution considérable des émissions de gaz à effet de serre. Néanmoins, il est interdit de faire usage des produits de synthèse (les pesticides, les engrais azotés et les OGM).

Manger local

Les denrées alimentaires produites localement offrent quelques avantages aux consommateurs. En effet, la consommation de ces aliments entraine la réduction du nombre d’intermédiaires et une diminution des transports polluants. L’avantage est que cela permet à renforcer la vitalité économique de nos territoires.

Diminuer la consommation de viande, d’œufs et de produits laitiers

L’une des raisons de la destruction des forêts de la planète est l’élevage bovin. Cela occasionne la déforestation qui est à l’origine des émissions de gaz à effet de serre. Pour ce faire, chaque personne doit prendre au maximum environ 12 kg de viande par an, ce qui équivaut à environ 230 g par semaine et 26 kg de lait par personne par an soit ½ litre de lait par semaine.

Il est également recommandé de limiter la consommation de la viande rouge qui est d’ailleurs la viande qui demande plus de ressources que les autres.

Choisir convenablement ses poissons

Pour le choix de vos poissons, vous devez les acheter en tenant compte de l’espèce, mais également de la technique de pêche. De ce fait, évitez d’acheter les espèces menacées et veillez aux périodes de production des poissons. Aussi, n’achetez pas des poissons qui ont été pêchés avec des méthodes destructrices.

Attention à l’huile de palme

L’huile de palme est presque dans tous les produits alimentaires vendus aujourd’hui. Par contre, sa culture est à l’origine de la déforestation dans plusieurs pays. Il va falloir donc réduire autant que possible son utilisation.

Sensibiliser les enfants

L’éducation à une place majeure dans la société. Elle constitue également un moyen efficace pour protéger la nature. Dès leurs plus jeunes âges, vous devez sensibiliser les enfants sur l’importance de prendre soin de l’environnement. Nous devons donc les apprendre à aimer et à respecter la nature pour sauvegarder la planète.

Ainsi, lorsqu’ils deviendront grands, ils n’auront aucun mal à adopter les gestes clés. Cependant, les parents étant les modèles des enfants, ils devront montrer donc le bon exemple.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer