fbpx

Ce jeudi 18 mars, Jean Paul et Martine sont arrivés à bord de leur voiture jaune avec des passagères un peu spéciales. En effet, ils transportent dans le coffre une ruche d’environ 25 kilos !
Ils ont du faire le voyage sans chauffage en cette froide semaine de mars, pour ne pas réveiller les abeilles, qui commencent à sortir vers 15°C.

La ruche est donc en hibernation. A l’intérieur, c’est environ 10 000 individus agglutinés autour de la reine pour la protéger du froid : elles font vibrer leurs ailes pour créer de la chaleur et conserver la température interne de la ruche entre 32 et 34°C. La reine ne pond plus en cette période, tout le monde est au repos.

Une question me taraude… Une abeille en été vit environ 30 jours, et la reine pond jusqu’à 2000 oeufs par jour car la population de la ruche peut dépasser 40 000 individus.
Pourtant la reine ne pond plus en hiver, et la ruche survit jusqu’au printemps suivant, comment est-ce possible ?

Et bien chez l’abeille comme chez la plupart des insectes, c’est le taux d’hormone juvénile qui va déterminer sa durée de vie. Lorsque la concentration est très élevée elle ne vivra que quelques jours, au contraire si elle est très basse, elle pourra vivre plusieurs mois et passer l’hiver. Ainsi, nous avons des “abeilles d’été” et des “abeilles d’hiver”.

L’installation de ruche est règlementée !

A partir du moment on l’on possède une ruche, même pour consommation personnelle, on se doit de la déclarer.

Le site agriculture.gouv nous dit : << Tout apiculteur est tenu de déclarer chaque année entre le 1er septembre et le 31 décembre les colonies d’abeilles dont il est propriétaire ou détenteur, en précisant notamment leur nombre et leurs emplacements. Toute colonie doit être déclarée, quelle que soit sa taille (en ruches, ruchettes, ruchettes de fécondation/nuclei). Cette déclaration concourt à une meilleure connaissance du cheptel apicole français et participe à sa gestion sanitaire, notamment face à la menace que représente le parasite Aethina tumida. Elle permet également d’obtenir des aides européennes dans le cadre du Plan apicole européen qui soutient la réalisation d’actions en faveur de la filière apicole française.>>

Suite à cette démarche, vous vous verrez remettre votre numéro d’apiculteur, le NAPI. Ce numéro doit être visible à proximité de vos ruches. Jean Paul et Martine ont apporté un panneau :

Votre ruche ne pourra pas être placée à moins de 20 mètres d’habitations, sauf si vous prenez certaines mesures. Pas de panique donc, il y a des solutions si vous vivez en appartement ou bien proche de vos voisins. Il faudra alors vous renseigner plus en détails sur la loi et les réglementations au sein de votre ville.

De quoi ai-je besoin ?

Produire du miel nécessite quelques outils indispensables pour commencer : la ruche, la vareuse (combinaison avec masque+filet), l’enfumoir, une brosse à crin (pour la récolte du miel), un lève-cadre, et enfin un essaim !

Et oui ! Pas de ruche sans essaim ! Il y a deux façons de s’en procurer:

1-Récupérer un essaim sauvage, soit en utilisant le procédé de “cueillette”, c’est à dire découper le support où se trouve l’essaim et le placer sur une ruche, soit en le “piégeant” en rendant attractif une ruche bien placée pour qu’un essaim vienne s’y enrucher.

2-Acheter un essaim. Pour s’en procurer, on peut s’adresser à des distributeurs ou apiculteurs-cueilleurs. Jean Paul et Martine privilégient cette approche, car ces essaims sont “sains”, ils ont une traçabilité et sont sélectionnés. En récupérant un essaim sauvage, il est possible que la reine soit porteuse de maladie. Elle pourrait alors contaminer les autres ruches alentours. Si vous choisissez cette option, attention à privilégier une souche locale !

Et le coût dans tout ça ?

Pour vous procurer l’essentiel, il faudra compter entre 450 et 600€, mais il faut voir cela comme un investissement, la majeure partie du matériel vous durera de nombreuses années.

Merci encore à Jean Paul et Martine et bienvenue aux nouvelles habitantes du Domaine !

Lien pour déclarer sa/ses ruches : https://www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/particulier/effectuer-une-declaration-55/article/declarer-des-ruches?id_rubrique=55

Et une petite semaine plus tard, avec quelques degrés en plus :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer